Élaboration du vin

Une fois vendangé, le raisin doit être bien traité. C’est là tout le soucis d’un bon vinificateur qui doit mettre tout en œuvre pour tirer le meilleur de ce que lui offre la nature. Dès son arrivé, le raisin est débarrassé des végétaux divers et inutiles à l’élaboration du vin, de façon à avoir dans la cuve que des fruits. Le raisin est mis en cuve avec le jus pour une période de macération. En effet, c’est la peau qui donne la couleur, les tannins et toutes les autres subtilités au futur vin.

Élaboration du vin blanc

Le raisin blanc est placé directement dans un pressoir pour en séparer le jus.
Ce jus, appelé moût va être refroidi aux environs de 7° avant d’être pompé dans une cuve.
Cette opération appelée débourbage permet d’obtenir un jus raffiné et parfaitement propre nécessaire à l’élaboration d’un vin blanc de qualité.

Élaboration du vin rosé

saignee Pour les vins rosés, le raisin rouge est mis en cuve mais le moût est retiré après seulement quelques heures de macération.
Cela s’appelle une saignée.

Une fois en cuve, le moût va naturellement se transformer en vin sous l’effet des levures. Il suffit de quelques jours pour que ces micro-organismes absorbent le sucre et produisent de l’alcool.

Tous les jours, nous contrôlons les cuves en fermentation pour surveiller la consommation des sucres ainsi que la température qui doit être maîtrisée pour ne pas avoir de surchauffe car les levures produisent beaucoup de chaleur.

Élaboration du vin rouge

Une fois la phase de fermentation terminée, le moût particulièrement fermenté est retiré. Cela s’appelle le coulage.

Il est placé dans une autre cuve où il terminera sa fermentation alcoolique. Il reste à traiter les parties solides et à déposer les pépins qui constituent ce que l’on appelle le marc. Il faut descendre avec prudence dans la cuve car un gaz mortel produit par les levures risque toujours d’être présent dans ce lieu clos. Le test de la bougie permet de vérifier si l’oxygène est en quantité suffisante. L’opération de décuvage peut commencer. Le raisin ainsi pressé va donner un vin de presse et un marc très sec qui seront vendus en distillerie pour en retirer l’alcool.

Pendant 6 à 12 mois, le vin est conservé en cuve ou élevé en fût de chêne quand il s’agit d’un haut de gamme. Au sortir de l’hiver, il sera clarifié et filtré. Il est ainsi prêt pour sa mise en bouteille.

Au Domaine de Saint-Pierre, nous effectuons nous même cette opération que nous maîtrisons déjà depuis quelques années. Nous devons être très rigoureux quand au choix des emballages, des étiquettes et surtout des bouchons.